Lancement SENAG2017

C’est une première au Sénégal. La première édition de la Semaine de l’entreprenariat agricole a connu son lancement officiel lundi 13 novembre 2017 à Thiès. Initiée par Yeesal AgriHub en partenariat avec la GIZ, elle vise principalement à favoriser le partage d’expériences entre les jeunes étudiants, les migrants de retour au pays et les entrepreneurs agricoles. C’est la représentante de la GIZ-Sénégal qui a procédé à l’ouverture des travaux.

 

Madame Angela ZUR et Monsieur Amadou NIANG de la GIZ lors du lancement de #SENAG2017

En ce qui concerne la première journée d’activités, elle a été marquée par la tenue de deux sessions théoriques : l’une sur l’agro-écologie et l’autre sur la production avicole.

Comment se lancer dans l’agro-écologie

Animée par Souleymane AGNE, jeune agronome et formateur, la première session de cette première journée de la SENAG2017 a permis aux participants de découvrir différentes astuces pour le bon démarrage de leurs projets agro-écologiques. La question de développement de l’agro-écologie au Sénégal était notamment au cœur des échanges.

« On a formaté tellement les esprits que les agriculteurs pensent ne plus pouvoir se passer des engrais chimiques », déplore le communicateur AGNE avant d’énoncer trois règles à suivre rigoureusement pour réussir tout projet en agro-écologie. Il s’agit de « ne rien négliger », d’« être passionné » et puis de « bien connaître sa plante ».

Séance du formateur en « Initiation à l’Agroécologie » Mr Souleymane AGNE

Outre ces règles, tous ceux qui désirent entreprendre dans l’agro-écologie devront concentrer leurs efforts sur quatre autres éléments très importants : le sol, l’eau, l’environnement et surtout le marché.

A propos du « sol », un adage populaire dit ceci : « dis-moi quel sol tu as, je te dirai quelle culture choisir ». D’où son caractère indispensable pour la conduite d’un projet agro-écologique.

La qualité de la session a été unanimement saluée par les participants,  jeunes débutants comme personnes expérimentées dans le domaine d’agro-écologie. Certains agriculteurs se sont même rendu compte des mauvaises pratiques auxquelles ils s’adonnaient et qui ne sont pas bénéfiques pour les plantes.

Un entrepreneur agricole, en dépit de ses neuf (9) années d’expériences dans l’agro-écologie, reconnaîtra n’avoir jamais appliqué la double cuvette qui, pourtant, est recommandé pour la culture des citronniers.

Si cette première session a permis d’aborder les contours de la production végétale, la deuxième de la journée, quant à elle, traitera de la production animale et de la prophylaxie.

Des opportunités réelles dans le secteur avicole

A l’instar de la session précédente, la deuxième a été l’occasion de faire découvrir des astuces pour réussir un projet avicole,  et de faire partager les expériences des migrants de retour.

Séance du formateur en « Production Animale et Prophylaxie » Mr Christian FAYE

Par ailleurs, le communicateur n’a pas manqué d’insister sur l’autre pan de cette deuxième session, c’est-à-dire la prophylaxie qui constitue l’ensemble des mesures et précautions à prendre dans le domaine pour prévenir les maladies.

Mais quelles sont les opportunités qu’offre le secteur agricole ? Sur la question, le communicateur explique les chiffres à l’appui : « Pour un investissement de 1.916.000 de francs CFA, le chiffre d’affaires escompté est de 2.455.000 de francs CFA pour la première production. Le même chiffre d’affaires peut être obtenu dans la deuxième année sans investissement initial ».

Avec ces détails, les participants à la SENAG2017 n’hésiteront pas à se lancer dans le secteur avicole.

Il faut préciser que la Semaine de l’entreprenariat agricole se déroule du 13 au 17 novembre 2017. Elle promet d’être riche en échanges fructueux sur les thématiques comme l’agriculture, l’entreprenariat et les TIC. Plusieurs experts y seront présents pour animer les sessions de formation et les séances pratiques qui sont prévues dans le cadre

 

Agripreneurs en Action!

Agripreneurs en Action!

 

Le contexte

Depuis plusieurs années le problème de l’emploi des jeunes est devenu une des priorités des gouvernements en Afrique. Avec une population de jeunes estimée à environ 265 millions soit 15% de la population mondiale, l’Afrique en général et surtout l’Afrique Subsaharienne continue d’être dans le bas du classement des régions pauvres en 2016. Face à cette situation beaucoup de gouvernements africains tentent de promouvoir l’esprit d’entreprise en mettant l’accent sur le secteur agricole, avec l’objectif de créer des emplois pour les jeunes. Toutefois, les résultats ne sont pas encore évidents et la communication entre institutions, secteur privé et les jeunes reste inefficace dans la plupart des cas. Par ailleurs, l’agriculture n’est pas considérée comme un secteur rentable pour les jeunes, surtout ceux qui vivent dans les zones urbaines, qui ont quitté les zones rurales pour chercher un emploi incertain dans les villes.

 

Les projets

Pour contourner ce problème, Yeesal Agri Hub, en partenariat avec Concree et soutenu par OSIWA, lance Agripreneurs en Action!, un nouveau projet qui privilégie la diffusion de l’information agricole et la formation comme deux éléments clés qui peuvent stimuler l’implication des jeunes dans l’agriculture.

Le projet prévoit d’impliquer 40 jeunes venant de Thiès et Dakar qui feront partie du projet pendant toute sa durée (1 an), et qui prendront partie aux trois activités principales du projet:

 

  1. Le développement d’un digital Toolkit en licence Creative Commons pour aider les jeunes à avoiraccès à l’information agricole. Les jeunes sélectionnées participent à des focus groups pour comprendre les besoin d’accès à l’information pour les jeunes qui veulent se lancer dans l’entrepreneuriat agricole. Les résultats de ces rencontres contribueront au développement d’un outil numérique qui sera disponible gratuitement aux jeunes et qui permettra la diffusion de l’information sur l’entrepreneuriat agricole au Sénégal.
  2. La valorisation de la recherche scientifique au bénéfice des entrepreneurs agricoles à travers la publication des données et articles sur la plateforme Agritools et diffusion des informations scientifiques utiles au monde de l’entrepreneuriat. Les jeunes participent à des rencontres avec des chercheurs pour discuter sur les possibilités de valorisation des résultats des chercheurs pour les entrepreneurs agricoles et renforcer la collaboration entre le monde de la recherche et le monde de l’entrepreneuriat.
  1. L’organisation d’une formation intensive en entrepreneuriat agricole de quatre jours. Les jeunes bénéficient d’une session de formation avec des modules sur le techniques de production agroécologiques, business model pour la chaîne de valeur et solutions TIC pour l’agriculture avec des jeunes formateurs locaux experts dans les secteurs et porteur de projets de succès.

 

Le projet s’adresse à jeunes diplômé(e)/étudiant(e) en agriculture (au sens large) et jeunes s’activant dans l’agriculture de manière informelle entre 18 et 35 ans, qui souhaitent se lancer dans l’entrepreneuriat agricole ou qui portent déjà un projet dans ce domaine.

Le projet est réalisé par Yeesal Agri Hub, en partenariat avec Concree et avec le support financier de l’Open Society Initiative for West Africa (OSIWA).

Durée du projet : du Novembre 2017 au Novembre 2018.

 

Partenaires

4 actions de Yeesal Agrihub pour booster l’entrepreneuriat agricole

Pour 2017, plus d’excuses, on s’investit tous dans l’agriculture !

4 actions de Yeesal Agrihub pour booster l’entrepreneuriat agricole

Lancé au mois de mars 2016 dans l’objectif de créer un espace d’échange entre les jeunes évoluant dans le domaine des TIC et de l’agriculture, Yeesal Agrihub continue son bonhomme de chemin en conjuguant entreprenariat agricole et social. L’année 2016 a ainsi été riche en diverses activités de formations et de talks. Ces activités ont permis d’outiller les jeunes entrepreneurs agricoles pour lancer leurs entreprises sociales dans l’agriculture. Ces jeunes ont pu capitaliser sur les bonnes pratiques des entrepreneurs expérimentés membres de Yeesalmais ont découvert de nouvelles techniques de production agricole respectueuses de l’environnement comme la permaculture. Pour 2017, rythmer votre année agricole grâce à nos YeesalTalk, YeesalMbay et YeesalTIC pour booster l’entreprenariat social dans le domaine de l’agriculture.

YeesalTIC

Au rythme où vont les innovations dans les technologies de l’information et la communication, l’agriculture ne doit pas être en reste. Comprenant cela, Yeesal AgriHub à travers YeesalTICa organisé une série de formations à la fois théoriques et pratiques pour mieux renforcer les capacités des jeunes dans les technologies de l’information et de la communication. La première formation a été animée par un des membres de notre communauté et a porté sur : « Comment faire une bonne recherche liée à l’agriculture avec les moteurs de recherches et créer des alertes mails sur les mots-clefs et publications agricoles ». Les participants étaient des entrepreneurs, des étudiants, des chercheurs etc qui ont été outillés sur des outils de recherche avancée sur l’agriculture. La seconde formation de YeesalTic a porté sur la création de blog et la mise en place d’une veille digitale sur l’agriculture. Ces formations vont de la recherche de contenus pertinents sur l’agriculture aux outils de marketing et gestion d’une newsletter en passant par la création de blog pour l’agriculture. Ces formations ont permis aux participants de mieux informer et de s’informer sur l’agriculture. Elles permettent également aux entrepreneurs agricoles de vendre leurs produits ou services agricoles grâce au numérique.

Mais ce n’est pas encore fini, nous vous réservons d’autres surprises avec YeesalTalk et YeesalMbay

« Insert photo Yeesal Mbay”

YeesalTalk

Le Yeesal Talk est un cadre idéal pour inviter des entrepreneurs expérimentés à partager leurs expériences avec des entrepreneurs novices. Pour cela, nous avons pensé à un large éventail de figures de l’entreprenariat agricole au Sénégal qui nous sommes sûrs vous inspireront à vous lancer.

« Insert photo YeesalTalk »

YeesalMbay

Pour ceux qui sont intéressés par les techniques de production agricole, alors c’est l’activité à suivre. La vision de Yeesal repose sur une production agricole raisonnée. Ainsi, pour permettre aux jeunes entrepreneurs agricoles d’adopter les techniques de production respectant l’environnement, une formation sur la fertilisation et la production biologique est prévueavec des démonstrations sur le terrain des techniques de compostage. Une formation pour conduire une unité lapinière est également prévue. Passionné des lapins ? Prenez donc note dans vos agendas.

« Insert photo YeesalMbay »

Plaidoyer

Membre de Yeesal : “Nous sommes convaincus que l’entreprenariat agricole n’est pas seulement une question de se faire de l’argent. Les entrepreneurs agricoles doivent avant tout s’intéresser à l’impact social auprès des agriculteurs”Toutes ces trois activités YeesalMbay, Yeesal TIC et Yeesal Talk contribuent concrètement à construire une vision autour de l’entreprenariat social dans le secteur agricole. Pour que ce type d’entreprenariat puisse se développer encore plus au Sénégal, au-delà des outils offerts, Yeesal Agrihub connecte les acteurs et renforcele plaidoyer en faveur de l’entreprenariat social dans le domaine de l’agriculture.

« Insert photo groupe Yeesal »

Alors pour 2017, plus d’excuses, Yeesal AgriHub vous offre l’opportunité de vous intégrer dans l’entreprenariat social au profit de l’agriculture. Ceci, grâce à nos diverses séances de formations théoriques et pratiques tout au long de l’année. Les outils sur lesquels portent ces formations vous permettront de vous intégrer sur tous les maillons de la chaine de valeur agricole : trouver des intrants de qualité grâce à de bonnes méthodologies de recherche, acquérir des connaissances pratiques de production agricole ou encore savoir comment vendre ses produits agricoles grâce au numérique.

 

Un nouveau partenariat entre la GIZ et Yeesal Agri Hub pour initier les jeunes à l’entrepreneuriat agricole

Au Sénégal, le taux de chômage des 15 à 35 ans est de plus de 60 pour cent. Ainsi, beaucoup de jeunes quittent les zones rurales dans le but de gagner leur vie à Dakar ou à l’étranger. D’après les prévisions de l’Organisation internationale du travail (OIT), on s’attend au niveau mondial à plus de 2,7 millions de nouveaux chômeurs en 2018. C’est dans ce contexte que l’association Yeesal Agri Hub et la Coopération allemande, la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH à travers son nouveau programme « Réussir au Sénégal », s’unissent pour endiguer le chômage des jeunes et l’immigration clandestine dans le pays.

« Inciter 200 jeunes à l’auto-emploi dans la chaîne de valeur agricole pour faire face au chômage et à la migration clandestine », tel est le but de la Semaine de l’Entreprenariat Agricole qu’organise Yeesal Agri Hub en partenariat avec la GIZ du 13 au 17 novembre 2017 à Thiès.

Cette première édition de la Semaine de l’Entreprenariat Agricole sera l’occasion de faire découvrir à 150 étudiants et chômeurs de la région de Thiès, et 50 migrants de retour, les opportunités concrètes et niches d’emplois agricoles dans les secteurs viables tels que l’environnement, l’agro-écologie et les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC).

L’événement, initié dans le cadre de la célébration de la Semaine mondiale de l’entreprenariat 2017, s’inscrit aussi dans la logique de provoquer une prise de conscience générale. Il s’agit de donner aux jeunes les moyens de construire leur avenir. en les initiant à la culture de l’entreprenariat agricole, à la fois pour l’amélioration de leur niveau de vie et pour le développement économique et social de leur pays.

Les participants bénéficieront des formations tant théoriques que pratiques afin de mieux appréhender les enjeux de l’entreprenariat agricole. Les thématiques comme l’initiation à l’agro-écologie, l’initiation à la santé et la production animales, l’entreprenariat et le business model pour l’agriculture, les TIC dans la chaîne de valeur agricole, seront au cœur des échanges.

De façon pratique, les 200 jeunes participants auront l’occasion de visiter des fermes spécialisées dans la pratique de l’agroécologie et de la production animale.

Décideurs publics, promoteurs d’entreprises et de start-up agricoles sont également attendus à cette Semaine de l’Entreprenariat Agricole pour encadrer les formations et ateliers dispensés aux jeunes.

« Réussir au Sénégal » : le nouveau programme du partenaire GIZ

La Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH met également la jeunesse au cœur de ses actions. En effet, son programme dénommé « Réussir au Sénégal » vise à appuyer la création de perspectives économiques et sociales au profit des jeunes et des migrants de retour.

Etalé sur la période 2017-2020, ce programme est destiné à couvrir 8 régions du pays à savoir : Thiès, Fatick, Kaffrine, Kaolack, Diourbel, Sédhiou, Kolda et Dakar. Il entend promouvoir les énergies renouvelables, notamment le système photovoltaïque dans les chaînes de valeurs productives telles que l’agriculture, l’artisanat et autres services énergétiques. A terme, ce programme d’un volume financier de 12 millions d’euros va concerner 50 000 jeunes de 15 à 35 ans.

A propos de l’organisateur Yeesal Agri Hub 

Yeesal Agri Hub est le premier Agri Tech Hub du Sénégal, né de la volonté d’un groupe multidisciplinaire de jeunes passionnés par l’agriculture afin de créer un espace d’échanges, de partage et de stimulation de jeunes étudiants, agriculteurs, entrepreneurs pour trouver ensemble des solutions TIC innovantes face aux problématiques quotidiennes du monde rural.

Back To Top